• Yourte de Pascale

    La yourte de Pascale

    Voyez, là, entre l'écoquille de Pierrette à gauche, la maison paille de Marie et Philippe dans le fond et le quéreu carré sur la droite, ce petit bout de terrain, ces 526 m² d'herbe sauvage,  avec le petit compteur électrique au garde à vous, devant, en attente de son entrée en fonction, et bien, c'est là.

    C'est là que ça se passe désormais pour moi.

    C'est là que j'ai choisi de me poser, près de mes soeurs et frères d'esprit, en cette fin d'année 2014.

    Vous allez me dire : une petite yourte de rien du tout, c'est peanuts à installer, un claquement de doigt et hop ! on allume le feu dans le poêle pour sa première soirée cocooning...

    Pour vous peut-être, chers autoconstructeurs aguerris, mais, pour moi, c'est LA grande aventure.

    Malgré mon âge certain, c'est :

    RT2012 me

     

    • mon premier permis de construire,
    • mes premiers tâtonnements avec les artisans,
    • mes premières projections dans le virtuel d'une cuisine idéale au centimètre près, pareil pour l'emplacement du lavabo, de la baignoire, du lit, du poêle, de l'interrupteur qui va commander l'éclairage des toilettes (mais quel lavabo, quelle baignoire, quel poêle, quel éclairage... Vous en aviez la moindre idée, vous, avant d'avoir ressenti dans vos tripes et arpenté le lieu, le vrai ?),
    • ma première découverte de la réalité souterraine d'un bâti fut-il yourtéen,
    • sans oublier les labyrinthes de l'administration, des lois thermiques, où tout le monde se perd allègrement...

     

     

     

    Prêts pour toute l'histoire ?
    Bien calés dans vos fauteuils ?
    Vous aurez droit :

     

    Été 2014

    yourte de la frênaieLes artisans de La Frênaie, ces constructeurs de rêves, sont déjà au travail. Ils (bâ)tissent les murs. C'est à dire, ils taillent les lattis et les nouent ensemble pour faire des treillis dans lesquels viendront se loger les futures huisseries et les perches du toit prendre appui.

    Depuis la rentrée, ils poursuivent leur oeuvre (perches, plancher, huisseries, toiles...), qui devra subir un premier montage en atelier, dans quelques temps, je vous en reparlerai avec la plus grande joie.

      

    Vendredi 10 octobre 2014

    Sur le terrain, c'est le grand jour. Thierry et Raphaël, as de la rénovation d'ancien, ont bien voulu, pour mes beaux yeux je suppose, s'occuper de creuser les tranchées pour le passage des gaines qui amèneront l'eau de ma douche, avant que je ne la récupère moi-même du ciel, un jour, et la fée électricité, avant que l'astre solaire ne me la produise tout personnellement, un jour, promis.

    le centre du cercleD'abord, le marquage. Le centre, puis le cercle de 4,05 de rayon, exactement. S'agit pas de se tromper, je me suis tapé des sueurs froides à mettre tout ça sur plan !

    traçage du cercle

    Ensuite ils ont attaqué un terrain qu'ils ont trouvé délicieux, prometteur de récoltes abondantes, 80 cm d'une terre brune et douce à souhait. 

    raphaël à l'actionon creuse !

    Maintenant, y a plus qu'à...

    La yourte de PascaleLa yourte de Pascale

    ... faire passer les tuyaux. Robert Cassarino et sa femme, l'inséparable duo de MultiTech, s'en occupent.

    Un peu plus tard, ni vu ni connu, les saignées sont recouvertes. Du beau travail.

    Je vous présente ci-dessous, dans l'ordre d'apparition : 

    pieta tuyaux.

     À gauche l'évier, au centre la douche, à droite le lavabo, et tout à droite, une Pieta inattendue digne du 1% culturel.

     

    Vendredi 17 octobre 2014

    les ruches
     

     

     

     

    Non, ce ne sont pas des ruches.

    Ni un alignement mégalithique !


    Thierry et Raphaël sont simplement venus ce vendredi couler les plots sur lesquels va reposer le plancher de la yourte, début novembre...
    Si tout se passe bien, si le temps le permet, autrement dit, si dieu le veut.

     

    Mardi 28 octobre 2014

    "Batterie faible". Aaaarrrg ! Me voilà contrariée dans mon élan de photo-reporter en ce jour important du montage d'essai de la yourte à l'atelier de La Frênaie.

    Je vous présente donc un rapport tronqué de l'événement : 

    la yourte dans l'atelier  Etienne, le menuisier, planche !

    La voici, la belle mongole ! Voyez le lattis élégamment cintré, les perches majestueuses, la couronne bien centrée et la large baie vitrée pour accueillir le soleil au sud.
    Photo de droite : la future porte d'entrée.

    Toutes les huisseries sont faites sur mesure par l'équipe de la Frênaie qui décline un nombre respectable de corps de métiers : charpentiers, menuisiers, thermiciens, couturiers même, et sûrement plein d'autres que je ne connais pas... Ça fourmille de gentils petits baba-cool là-bas, tous affairés à quelque tâche.
    Ça bosse, mais ça rit aussi. Beaucoup. C'est bien. Le bois de ma yourte sera imprégné de bonne humeur.

    En train de plancher sous l'échelle, Etienne, de la menuiserie Hiou, qui bâtira la mezzanine une fois la yourte montée.

     

    ils planchent de concert


    Jérôme, mon interlocuteur de la Frênaie, le rejoint, casquette vissée sur la tête.

    Tous les artisans travaillent de concert à l'élaboration de ce projet. C'est une formidable machine.

     

    le seuil
    Je m'apprête à passer pour la première fois le seuil de ma maison.

    Manque plus que le prince charmant pour me porter par dessus...


    La yourte de Pascale

    Allez, encore une petite pour la route : 
    2 belles couches de laine de mouton moelleuse à souhait en guise d'isolation.
    De quoi fondre de chaud cet hiver, et de bonheur tout le temps.

    Ce que vous avez manqué cette fois-ci : le déploiement spectaculaire de la toile de toit rouge orange sur les perches par de costauds mâles dans un duo impeccablement orchestré.

    Promis, vous l'aurez en couleur le jour du montage définitif, prévu pour la première semaine de novembre.
    C'est à dire tout bientôt.

    Croisez les doigts, les amis, nous avons besoin de 4 jours de temps clément.
    Faites que le bel automne tienne jusque-là et que l'eau annoncée pour ce week-end ne soit que passagère !

    Grrrr...

    joies de l'automnejoies de l'automnejoies de l'automne

    les joies de l'automne
     

     

    Mardi 5 novembre 2014

    Ils ont dégainés plus vite que leur ombre. Je n'ai rien vu venir.
    Entre deux averses, ils ont monté le plancher.
    Juste le temps de s'apercevoir que les plots étaient impeccablement à niveau (félicitations à Thierry : du beau travail !), de placer les solives, de renforcer l'emplacement du poêle, d'enfermer 15 cm d'isolant entre deux couches d'osb, de laisser des trous pour passer les tuyaux, et hop, la bâche par-dessus, en attente de temps meilleurs.

    Heureusement Daniel, la mémoire du hameau, est passé par là, ainsi que Michelle, autre voisine :

    le plancher La yourte de Pascale La yourte de Pascale
    le début du début   renforts à l'emplacement du poêle  15 cm de laine de mouton
    dans le ventre
    La yourte de Pascale La yourte de Pascale
    la bâche jupette... ...et en cadeau, le message subliminal (merci Chantal, à qui rien n'échappe !)

     

    Grrrr...

    joies de l'automnejoies de l'automnejoies de l'automne

    les joies de l'automne (bis)

     

    Mercredi 19 novembre 2014

    Dans une mini-fenêtre de beau temps, que la Frênaie avait parfaitement anticipée, à laquelle même moi ne croyais qu'à peine, tout le monde est sur le pied de guerre.
     

    La yourte de Pascale La yourte de Pascale La yourte de Pascale
    pose du plancher en châtaignier, autour de ces fichus tuyaux (aaarrgg...) sans se laisser aller quand-même...

     

    La yourte de Pascaleet re la bâche

     

    Jeudi 20 novembre 2014

    On monte les murs sous un délicieux soleil printanier (vous avez dit changement climatique ?). Les dieux sont avec nous.
    Vous vouliez des photos ? En voilà (cliquez dessus pour agrandir) :

    La yourte de Pascale La yourte de Pascale La yourte de Pascale
    début de chantier frisquet l'arrondi du plancher baie centrée plein sud     
    La yourte de Pascale La yourte de Pascale La yourte de Pascale
    jérôme fixe le lattis à l'huisserie anthony soutient... ... pendant que deux murs sont attachés ensemble
    La yourte de Pascale La yourte de Pascale La yourte de Pascale
    belle taille cintrée le câble magique... ... fait le tour des murs


    Tout est paré pour le montage du toit.
    On sent que le moment est important. La tension due à la concentration est perceptible. Tout le monde est en place.
    Attention, roulement de tambour...

    La yourte de Pascale La yourte de Pascale La yourte de Pascale
    envoi de la couronne réception stabilisation... christique
    La yourte de Pascale    La yourte de Pascale    La yourte de Pascale La yourte de Pascale
    haute précision : positionnement de la première perche côté mur : on fixe la perche au lattis
    La yourte de Pascale La yourte de Pascale La yourte de Pascale
    vite les autres premières perches tu peux lâcher, fabien le reste à suivre
    La yourte de Pascale La yourte de Pascale La yourte de Pascale
    pour obtenir ça... ...et ça ouf, la pause !

     

    Prêt pour l'habillage ? Formule multi-couches.

    • le jupon (fine toile de coton écru)

    La yourte de Pascale La yourte de Pascale La yourte de Pascale
    la toile intérieure est attachée
    au câble magique
    il est doux le nin-nin,
    fabien ?
    les petites mains s'affairent
    La yourte de Pascale La yourte de Pascale La yourte de Pascale
    clément à l'avant-poste jeu de voile
    (clic, c'est trop beau !)
    coucou, qui c'est ?

     

    • le damart (laine de mouton en 20cm d'épaisseur)

    La yourte de Pascale La yourte de Pascale La yourte de Pascale
     toujours le câble magique peut-on avoir froid là-dessous ?


    Aaarrrg... Batterie faible ! Vous connaissez ce cri ?

    Heureusement l'appareil de Michel, lui, avait encore quelque chose dans le ventre. Voici son inégalable contribution :

    La yourte de Pascale La yourte de Pascale La yourte de Pascale
    admirez (clic !) la technique de déroulement et le pliage ingénieux ...pour un déploiement fluidissime

     

    • le goretex (pare-pluie industriel - la faute à la RT2012)

      C'est pas joli joli, mais je vous dois la vérité, toute la vérité :

    La yourte de Pascale La yourte de Pascale La yourte de Pascale
    d'un seul tenant, mais avec raccord... ...périlleux sur le toit parée pour la nuit
    avec le foulard étoilé rouge

     

    Vendredi 21 novembre 2014

    L'appareil photo s'est régénéré pendant la nuit.
    Les travaux reprennent sous un beau temps persistant.
    Aujourd'hui est le grand jour : celui de la robe finale.

    La yourte de Pascale La yourte de Pascale La yourte de Pascale
    la gabardine bien pliée claire sans aucune visibilité le tissu est attaché par des
    drisses à une araignée
    La yourte de Pascale La yourte de Pascale La yourte de Pascale
    toile repliée autour de l'isolant... ...et maintenue plaquée par des cordages maintenant, le toit
    La yourte de Pascale La yourte de Pascale La yourte de Pascale
    déroulement de la toile repliée ...et déploiement par portions acrobatique !
    La yourte de Pascale La yourte de Pascale La yourte de Pascale
    plus qu'une moitié béret du plus bel effet  la martingale est serrée
    La yourte de Pascale La yourte de Pascale La yourte de Pascale
    placement du dôme ouvrant... ...avec sortie de poêle fin de journée, on ferme

     

    Voilà, chers amis, où nous en sommes aujourd'hui.
    Il reste encore un peu de travail avant de pouvoir emménager :

    • les finitions de la yourte, arrimage et autres diverses choses
    • l'imprégnation du parquet à l'huile dure (de coude !)
    • intervention du menuisier pour la mezzanine
    • du plombier
    • de l'électricien
    • du constructeur de poêle

    La yourte de PascaleMalgré tout cela, je sens déjà, depuis cet après-midi de chantier, monter en moi une joie que j'avais perdue depuis un petit nombre d'années.
    Je me surprends à respirer d'aise et à bénir l'instant présent. Comme si quelque chose, jusque-là, m'en avait détourné.
    La Vie revient. Je l'en remercie.

    C'est avec beaucoup de plaisir que je partage cette naissance avec vous.
    Bientôt la suite, en images bien sûr !

     

    A bientôt !

    Vendredi 28 novembre 2014

    Tout ce qui vient à partir de maintenant est moins spectaculaire que le montage de la yourte, je vous le concède.
    Il n'en reste pas moins que sans ces "petits détails", cette magnifique construction n'aurait aucune chance de devenir ma sweet sweet yourte.

    •  protection du parquet de châtaignier posé avec maestria par les menuisiers de la Frénaie


    Je me suis demandé un moment si j'allais poncer avant de passer l'huile dure, tellement cela semblait superflu. Je l'ai fait par acquis de conscience et pour honorer le prêt de la ponceuse excentrique de Daniel, notre menuisier interne. 

    La yourte de Pascale La yourte de Pascale Couplée à l'aspirateur, trop top.
    Pas une poussière dans l'air ni au sol.
    La yourte de Pascale La yourte de Pascale

    Une 1ère couche d'huile durcissante - qui ressemble plutôt à du lait, égrenage, une 2ème couche, égrenage.
    Une nuit de repos suivie d'une 3ème couche, pour le fun.

    Résultat aussi parfaitement lisse et satiné que casse-gueule !
    S'il y a des patins, ils devront être anti-dérapants...

    Lundi 1er et 8 décembre 2014

    •  la mezzanine


    Etienne et les menuisiers de l'entreprise Hiou sont intervenus pour effectuer le solivage de la mezzanine et commencer la pose des cloisons.

    La yourte de Pascale  La yourte de Pascale


    Petite frayeur : pour diverses petites raisons, la mezzanine avance un peu plus que prévu sur l'espace central.
    Vraiment pas grave en soi, ne seraient les épineuses questions :

    1. de l'implantation des réseaux qui ne tombe plus forcément à l'endroit prévu.
      J'admire l'ingéniosité des artisans qui composent avec ce que j'aurais tendance à considérer comme des obstacles insurmontables.
      Ça me renvoie à ma tendance à me croire seule face à un monde hostile au sein duquel je devrais batailler pour ma survie.
      Mais ce que je constate depuis le début de cette aventure, c'est exactement le contraire : nous sommes toute une palette de qualités, d'intérêts, de désirs, d'expériences, de compétences. Et si au lieu de nous diviser, nous nous réunissons, nous devenons riches de ce que nous partageons.
      Wouahou !
      Donc, pour en revenir à nos moutons : problème apparu aussitôt résolu : le tableau électrique sera côté cuisine au lieu d'être dans le passage vers la salle d'eau.

    2. du poêle de masse qui doit répondre à des contraintes pour le moins... contraignantes !
      Notamment l'éloignement à la cloison en bois située derrière, combiné à la position au centimètre près de l'arrivée d'air extérieur, déjà prévue dans le plancher mais désormais trop près de la cloison.

      Magique ! Etienne Hiou se connecte avec l'installateur de poêle, et abracadabra, la solution naît de leurs esprits ingénieux.

    Jeudi 11 décembre 2014

    • le poêle

    Ils sont là !
    Leur venue est notée depuis longtemps dans nos calepins respectifs. Je me réjouis particulièrement de l'installation du poêle que j'ai choisi, après moultes recherches et avis tous azimuts.

    D'après ce que j'ai compris, les poêles de masse sont persona non grata dans les yourtes. Je me suis un moment ralliée à l'idée qu'un tel poêle produisait effectivement trop de chaleur pour un espace aussi restreint.
    Jusqu'au jour où j'ai pu m'entretenir avec Christophe Villeveygoux, constructeur de poêles de masse installé en Dordogne, qui m'a convaincue de l'exact contraire.
    C'est-à-dire que la faible puissance d'un petit poêle de masse convient particulièrement bien à ce genre de construction et qu'il lui donne justement l'inertie qui lui manque.

    Il faut juste gérer le poids : 610 kg à faire porter par un plancher en bois. La Frénaie a prévu pour ça un renfort de plots supportant des solives transversales.

    Ils sont donc là, Christophe et son assistant Guillaume, de passage pour quelques heures pendant lesquelles le beau norvegien Nordpeis doit être installé.

    Etienne a apporté le matin même le socle magique en frêne qu'il a confectionné tout exprès pour résoudre le problème de l'emplacement de l'arrivée d'air extérieur.
    Il est tellement beau qu'on hésite à le recouvrir !

    poêle nordpeis poêle nordpeis poêle nordpeis
    1ers étages posés sur le socle en frêne l'empilement se poursuit  on aperçoit le socle derrière le poêle
    poêle nordpeis poêle nordpeis

    poêle nordpeis

    Première petite flambée de séchage le soir même du montage.

    Un moment émouvant.

    J'étrenne mon nouveau foyer, dans tous les sens du terme.

     
    Un immense merci à Christophe et Guillaume, d'une gentillesse et d'une efficacité remarquables.

    A partir du 11 décembre 2014

    Tout se bouscule un peu.
    Les corps de métiers s'entrecroisent.
    Entre ceux qui sont pressés d'en finir, ceux qui, surchargés de travail, font des passages éclair, dans l'urgence, pour débloquer le chantier, et les imperturbables qui avancent à leur rythme, il y aurait de quoi péter les plombs, mais un lâcher prise bénéfique finit par me faire découvrir, derrière ce qu'on peut percevoir comme une pagaille, un mélange désarmant qui s'auto-régule et finalement s'harmonise, grâce aux merveilleuses bonnes volontés présentes de toute part.

     La yourte de Pascale La yourte de Pascale

    L'évier, la vasque et la baignoire-douche en attente de la disponibilité des plombiers Isabelle et Robert Cassarino.

     

    Bilan au lundi 22 décembre 2014

    Philippe Gogien, qui installe dans mon futur havre une électricité biocompatible (c'est-à-dire émettant le moins possible de rayonnements électriques), a passé ses câbles dans les cloisons ou dans les murs (de laine !).
    Il reste maintenant à brancher un compteur provisoire de manière à attendre tranquillement l'agrément du consuel.

    Un point d'eau, une prise, c'est tout ce qu'il me faut pour commencer.
    Tout concourt à ce que ça se passe avant le 31 décembre.


    boule noëlJ'ai revu sans peine mon souhait initial d'intégrer mon nouveau foyer pour Noël.

    Pourquoi se polariser sur cette date, alors que je vis chaque avancée vers la réalisation de mon cocon comme un immense cadeau que la vie me fait, par la voie/voix de tous les êtres qui participent à son accomplissement ?

    Se doutent-ils que je les vois comme autant de pères Noël, avec dans leurs hottes leur attention, leurs compétences, leur coeur, leur engagement, et tout ce qui me touche ?

     

    Mes meilleures pensées à vous tous en ces temps d'émerveillement où tout scintille, illumine et fait rêver.


    Lundi 29 décembre 2014

    Ils l'ont fait !
    Ils sont venus dans le froid glacial de cette toute fin d'année amener l'eau à la baignoire et l'électricité au compteur.

    La yourte de PascaleEt vous savez quoi ? Je ne l'ai pas su. Le mail que l'équipe Cassarino m'a envoyé pour me le signaler ne m'est jamais parvenu.
    Je finissais tranquillement de mettre ma maison en cartons et je pensais tout bonnement, pendant que dehors claquaient les pétards de la Saint-Sylvestre, que les artisans, comme le reste du monde, avaient eux aussi bien mérité une trêve.
    Je vous rassure, ils ne l'ont pas eue. Pas seulement à cause de mon chantier. Mais à cause de leur activité. Plombier et électricien sont des métiers d'urgence.

    Samedi 10 janvier 2015

    J'aurais bien aimé poursuivre la formule du super reportage en direct, mais vu l'ampleur du  tourbillon, il m'aurait fallu une tête et des bras dédiés rien qu'à ça. Les miens étaient fort occupés à de plus lourdes tâches.

    Pourtant, j'en ai eu, des bras. Plein. Merci à tous et de tout coeur. Grâce à vous, le transfert a été rapide et fluide.

    J'aurais voulu que vous voyiez comment la camionnette était remplie, après l'intervention des pros du déménagement : chaque cm3 exploité au maximum. La montagne de cartons y est entrée pile-poil.

    Et à l'autre bout, d'autres experts, des costauds, des plus frêles, des pressés, des de passage, des venus exprès, des qui rigolent et des qui arrachent, tout y est passé. Et en moins de temps qu'il faut pour le dire, la même montagne de cartons avait migré sous la yourte.
    Un vrai miracle !

    Il a plu avant le chargement et s'est remis à pleuvoir après le déchargement. Difficile de faire mieux.
    J'ai ramené le camion à son point de départ dans l'allégresse, heureuse d'avoir franchi cette étape avec autant de soutien de toute part.

    Dimanche 11 janvier 2015

    clocher saint martinPremière flambée sérieuse dans mon super poêle et première nuit sous la yourte.
    L'eau est à la baignoire. J'y fais tout : la vaisselle, me lave les mains, les dents, me douche aussi, accessoirement.

    J'improvise des toilettes sèches au moyen d'un seau de récup et des copeaux (produits intra-muros par notre menuisier Daniel) récupérés chez la voisine.
    La lunette de WC, ce sera pour plus tard...

    La chapelle de Saint-Martin ne se fait pas seulement remarquer par la beauté de sa silhouette dans la pénombre du soir tombant, elle rythme aussi la journée du son de ses cloches.
    J'ai entendu les derniers dong bien au chaud dans mon lit, à travers les murs de toile et de laine, et les premiers le matin en mettant le pied dehors.

    L'accueil me convient !

    Samedi 17 janvier 2015

    Après une semaine douce et pluvieuse, passée à tester la capacité de restitution de chaleur du gros Nordpeis, hier soir j'ai joué la bravade. Il ne rayonnait plus que faiblement, suite à la flambée du matin et, toute à mon optimisme, j'ai décidé d'attendre le matin suivant pour le relancer.

    J'ai très bien dormi. La double couette a parfaitement joué rôle. Mais un regard curieux au thermomètre m'a décillée : 14° dans la chambre ! Un coup d'oeil dehors a fini de me faire comprendre : il a gelé.

    La yourte de Pascale La yourte de Pascale La yourte de Pascale
     herbe givrée au sud kadelioscope solaire au sud-est  et du givre sur ma tête


    Un alllumage de feu plus tard, je me fais peur : admirant la beauté du paysage hivernal par la baie vitrée, j'aperçois d'inattendus volutes de fumée devant la vitre. Comment la fumée venant du toit pourrait-elle s'égarer devant la fenêtre ? Quelque chose m'échappe. J'affronte le gel pour voir de près : la fumée s'échappe de la toile perlée de gouttelettes d'eau.  Je pose ma main sur la yourte : elle est chaude.

    Alain qui a eu la bonne idée de passer par là à ce moment me rassure : non, il n'y a pas le feu. Le soleil fait juste s'évaporer l'humidité accumulée sur et dans les murs pendant la nuit.
    J'hallucine. Il suffit de se déplacer de 54 km vers le sud-est et de troquer ses murs de parpaings contre un calfeutrage de laine pour redécouvrir et vivre au plus près les lois du monde, du vrai, celui de la nature.
    Vraiment, je constate à quel point j'étais perdue...

    C'est donc vraiment une nouvelle vie qui m'attend.

    Pour l'instant, un petit tour dans mon intérieur improvisé, avant l'article de clôture, qui vous montrera, lorsque nous y serons, le résultat final.

     

    La yourte de Pascale La yourte de Pascale La yourte de Pascale
     bureau avec vue panoramique  salon ensoleillé  chambre encore en vrac
    La yourte de Pascale
     cuisine provisoire mais opérationnelle : notez
    la flamme du gaz sous la bouilloire !
     mini salle de bain et toilettes sèches  en vedette, le gros matou de poêle


    Et sur la mezzanine, pour l'instant : des cartons.

     

     lemon ginger blast

    Ce n'est qu'un au revoir, les amis :

    • suite et fin du reportage dans quelques temps,
    • mais début d'une nouvelle vie tout de suite maintenant,

     

     

     

    Mardi 26 mai 2015

    Bien sûr, le provisoire dure, mais les changements aussi.
    Les bouddhistes ont l'habitude de dire qu'il n'y a que le changement qui ne change pas, dans notre monde d'illusions.
    Je confirme.

    L’œil physique ne le capte pas, il n'empêche que dans l'infinitésimal l'installation se fait.
    Consciencieusement, délicatement, ma yourte et moi étalons nos racines dans la terre de l'écohameau.

    Allez, pour donner à grignoter à votre insatiable curiosité, voici quelques faits marquants depuis  la mi-janvier :

    • la résistance aux intempéries

    La yourte de Pascale La yourte de Pascale

    Ce que vous montre la photo de gauche ne sont pas de vulgaires gouttes de pluie. La vie m'a fait le cadeau d'un sympathique orage de grêle, comme ça, pour voir.

    Un vacarme notable, des coups d’œil inquiets vers le dôme, prêts à détecter LA fuite ou LA fêlure, qui sait ?
    Mais à part la sensation forte, rien de fâcheux n'advint, et le calme est revenu comme il était parti.

    J'ai aussi testé pour vous, plusieurs fois dans l'hiver, le vent, le vent fripon, le vent violent, et le résultat des courses, c'est que rien, ABSOLUMENT RIEN, n'a tremblé, ni bougé ni craqué ni claqué, ...dedans.
    Par contre, j'ai pu suivre tout ce qui se passait dehors comme si j'y étais. Rien de tel que la tente pour vivre les événements au plus près sans en prendre plein la figure.
    A part ça, pas d'inquiétude, je suis bien arrimée. 

    • les améliorations intérieures

    La yourte de Pascale La yourte de Pascale La yourte de Pascale
    changement de disposition du salon et percée verte signée Brylinska agrandissement de la mezzanine, échelle et rambarde bibliothèque au-dessus : couchage d'appoint et/ou coin méditation

     

    •  le jardin

    Le terrain, qu'on pouvait qualifier de vague jusqu'à il y a un mois, est devenu pré.
    Avec ses touffes de trèfle qui n'en est pas (maintenant je suis savante : un trèfle avec des petites fleurs jaunes et un minuscule picot entre les lobes du cœur des feuilles est une luzerne; merci Eric, merci Sébastien), et ses graminées au port majestueux pour peu qu'on ne leur coupe pas la touffe, il n'a rien à envier aux jardins paysagés des magazines chics.
    Mes vues favorites :

    La yourte de Pascale La yourte de Pascale La yourte de Pascale
     celle-ci pour le cadrage  celle-là pour les doigts de pieds heureux  et l'inattendu et adoré coquelicot qui me fait la joie d'enluminer ma terrasse de récup modulable

     

    • le spectaculaire

     

    La yourte de Pascale aaaaa  La yourte de Pascale
    elle n'est pas venue toute seule mais elle fait de visibles efforts d'intégration : une variété de pivoine unique nommée Mathélie, en souvenir de l'attention charmante des belles âmes qui m'ont offert la première importation florale de mon jardin   pas peu fière, la fille : elle fend son bois ;
    bon d'accord, je l'ai reçu tout cuit déjà coupé en 30 cm, mais n'empêche, je gagne en autonomie !
    Pas la peine d'ébruiter que mon dos en a pris un petit coup... je vais me remettre et recommencer encore et encore !

     

     

    Voilà, les amis.

    C'était :

    la construction de la yourte de Pascale


    Une magnifique aventure, que j'ai aimé et aime toujours partager avec vous.

    Je ne pendrai pas la crémaillère (la pôvre !).
    Mais l'appel n'en est pas moins sincère :

    Passez à l'écohameau voir, sentir, toucher, écouter autre chose,
    goûter le jus de la fraternité sous ma tente,
    rencontrer d'autres gens, qui font d'autres choix,
    découvrir que c'est possible,
    et que, sans conteste, on gagne au change,
    nous, et le monde avec.

    Nous vous attendons de pied ferme.

     

     

    La yourte de Pascale

    « Prairial 2014Yourte de Joël »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    26
    Gérard
    Samedi 6 Juin 2015 à 14:56

    Salut soeurette... Il y a intérêt à ce que je vienne voir ça de près ! deuxième quinzaine d'Août, possible ? Ah, deux choses, dans mon chalet en hiver, c'est entre 15 et 16 degré que je vis et même<s'il est bien moins éco que ta yourte, son toit fume aussi généreusement aux premiers rayons de soleil et tu as raison, c'est magique ! Très fraternels - au premier sens du terme - bisous.

    25
    jocelyne Perignon
    Mercredi 27 Mai 2015 à 10:04

    Bonjour Pascale

    Superbe, avec le soleil qui arrive, tu vas pouvoir profiter maintenant au maximum de ton nouvel environnement!

    C'est vrai que çà doit te changer de la rue de Lauzières.Plus d'espace avec la verdure tout autour, aux oubliettes la pollution.

    Dis moi ton vécu dans un " cercle" comme base au sol çà m'intéresse bougrement, nous en avions parlé ensemble.

    Carole a raison, une venue groupée serait très sympa.

    Bisous

     

     

    24
    Carole V.
    Mercredi 27 Mai 2015 à 07:14

    Hello Pascale, ton nid douillet et chaleureux mais aussi ouvert sur la verdure environnante est bien engageant... Il ne me reste plus qu'à m'organiser pour passer te faire un petit bonjour, à moins que l'on s'organise pour venir à plusieurs...?  

    A tout bientôt je l'espère,

    Carole

    23
    Valérie B
    Mardi 26 Mai 2015 à 23:40
    Valérie B

    Bonsoir Pascale,


    Je suis très heureuse d'avoir de tes nouvelles et surtout de constater comme ta yourte a bien évolué depuis ton dernier article.


    Que de verdure autour de toi !!! C'est plus sympa que le "terrain vague" !!!


    Maintenant que ton nid est bien douillet, tu vas pouvoir jardiner, semer, cultiver, récolter... tout simplement PROFITER de la belle saison qui s'installe !!!


    Tu as su surmonter tous les obstacles, et concrétiser ce projet qui te tenait tant à coeur.


    Bravo Pascale !


    Je t'embrasse.


    Valérie

    22
    Mardi 26 Mai 2015 à 22:31

    Vraiment quand tu veux, Anne !

    21
    Anne
    Mardi 26 Mai 2015 à 22:26

    Super cette dernière partie de reportage sur ta Yourte qui est maintenant très belle !


    ça fait plaisir à voir et dès que possible je passerai te voir !


    Bises et à bientôt


    Anne

    20
    Mercredi 4 Mars 2015 à 22:49

    Bonjour Pascale, bravo pour nous avoir fait partager votre beau projet. C'est magnifique et joliment raconté. Longue vie à votre yourte!!! 

    19
    Valérie B
    Dimanche 18 Janvier 2015 à 08:41
    Valérie B
    Coucou Pascale, ça y est tu es dans ta yourte ! Magnifique ton rêve est enfin réalisé. Je suis très heureuse pour toi. Ton enthousiasme fait plaisir à voir ou plutôt à lire. J’ai hâte de venir te voir dans ton nouveau cocon. Bravo pource que tu as réussi à concrétiser avec courage et ténacité. Bises Valérie
    18
    ZAZOU
    Samedi 17 Janvier 2015 à 22:56

    whaouuuu, génial ton cocon.

    Je sens que je vais venir te faire un coucou

    biz

    17
    Anne Ducol
    Samedi 17 Janvier 2015 à 19:37

    Salut Pascale, je vois que tu avances bien et ta yourte semble bien jolie...

    Moi, ça y est j'ai internet et même le tel fixe, si tu as besoin : 0516074209

    Dis moi quand je peux venir te voir ?

    Bises

    Anne

    16
    Valérie B
    Jeudi 25 Décembre 2014 à 22:12
    Valérie B
    Merci pour ton reportage détaillé sur ton futur cocon.
    Je profite de ce coomentaire pour te souhaiter un joyeux Noël 2014.
    Bon courage pour les finitions.
    15
    Claudie
    Lundi 22 Décembre 2014 à 08:11

    Bonjour Pascale, après avoir assisté au montage de ta yourte j'ai vraiment beaucoup de plaisir à voir le projet pratiquement dans sa finalité. Ton poêle est vraiment très beau çà donne envie de cocooner: un beau cadeau du père noël. Je te souhaite de bonnes fêtes.


    Claudie

    14
    Dimanche 21 Décembre 2014 à 22:32

    Salut Pascale, je pensais justement à toi et me demandais où tu en étais...? Moi il me reste un spectacle de Noël en fin de semaine, puis je déménage dans une petite maison à La Jarne. Mais comme tu le sais ce n'est pas pour longtemps...Après j'espère bien suivre ton exemple ! En tous cas, je reviendrai te voir dès que ce sera possible. Dis moi quand ? Je suis bien contente que cette yourte te rende si heureuse, et je te souhaite d'y passer de bien belles soirées près de ton joli poêle...Bises et à bientôt

    Anne

    13
    Jeudi 27 Novembre 2014 à 17:23

    Merci de vos nombreux retours.
    C'est vrai, ça frétille en moi, la vie pulse ! J'ai très très hâte de vous inviter au coin du feu bientôt (pose du poêle le 11 décembre). Il y a encore quelques petites étapes à franchir d'ici là, mais on va les prendre dans le bon sens.
    Merci à Christine et Claudie pour leur visite sur site le jour du montage !
    @Anne : tu peux compter sur mon aide et mon soutien, qui sait si nous ne serons pas bientôt voisines ?
    Bizzzz à tous

    12
    ZAZOU
    Mardi 25 Novembre 2014 à 21:00

    Beau projet et belle aventure pour des jours heureux. Vite la suite en image ... Plein de bizzzz  Zazou 

    11
    Carole G
    Lundi 24 Novembre 2014 à 23:37
    Un bien beau projet et un enthousiasme communicatif ! bonne continuation ! on attend les photos de la suite avec impatience ! Bises
    10
    hervé
    Lundi 24 Novembre 2014 à 12:08

    bravo à l'équipe pascale belle réalisation.A bientôt. biz hervé line.

    9
    Dimanche 23 Novembre 2014 à 21:46

    Bon reportage chère Pascale, qui me donne encore plus envie de faire pareil !

    J'espère donc que mon tour viendra...et je vais y penser dès aujourd'hui pour que ce soit possible un jour. A l'occasion j'aimerai en parler plus avec toi pour que tu me racontes comment tu t'y es prises, par quoi il faut commencer, le budget à prévoir etc, etc....

    Bises

    Anne

    8
    Valerie BInson
    Dimanche 23 Novembre 2014 à 20:44

    Aahhhh! J'ai eu le mail. Tu vas être bien dans ce nouveau chez toi construit à ton image. Beaucoup de soucis sans doute mais ils seront vite oubliés. Bises à toi. 

    7
    Valérie
    Vendredi 21 Novembre 2014 à 09:00
    Valérie

    J'aurai bien aimé voir le spectacle en direct... dommage.

    Vite, vite, les photos STP Pascale ! 

    Bon courage pour les derniers travaux.

    6
    Jeudi 20 Novembre 2014 à 22:36

    Merci à tou(te)s pour vos encouragements. Vos petits mots me font très plaisir.
    Fréro, dès que ce sera fini et bien douillet, je t'accueillerai volontiers avec (ou sans !) ton matos !
    Les filles, vous serez les bienvenues à tout moment sous ma tente.

    5
    Valérie
    Mardi 11 Novembre 2014 à 09:44
    Valérie

    Génial, c'est un très beau projet, et une belle aventure pour toi !


    J'attends avec impatience la suite...

    4
    Gérard
    Lundi 3 Novembre 2014 à 15:45

    C'est rigolo de suivre ton projet, qui devient nettement plus concret ainsi. J'ai hate aussi de voir tout ça fini. Je te promets de venir voir en vrai dès que est dispo, voire à t'aider pour les finitions ou mobiliers. Gérard, frère des montagnes. 

    3
    Carole
    Samedi 1er Novembre 2014 à 23:46

     Je souhaite à cette belle yourte une naissance heureuse et harmonieuse, et à toi, chère Pascale, une vraie renaissance et un  beau chemin dans cette communauté d'esprit joyeuse et diverse !

    2
    brigitte
    Vendredi 31 Octobre 2014 à 12:18

    Quel plaisir, . des nouvelles et de bonnes nouvelles


    Octobre a mis ses plus beaux jours pour faciliter tes projets !


     

    1
    Christine
    Jeudi 30 Octobre 2014 à 09:04

    Pascale, je suis heureuse de voir tes rêves se concrétiser ! C'est beaucoup de recherches, de soucis pour prendre les bonnes décisions ( et il y en a à prendre !!! ), mais tu vas être super bien dans cet écohameau où on ressent plein d'ondes positives. J'ai hâte ... pas autant que toi sûrement  wink2 , de voir la yourte montée sur le terrain et j'attends avec impatience la suite des travaux. Biz

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :